Prenez une dose d’humour légèrement acide et une dose de poésie.A l’aide d’un hachoir, découpez les mots, retournez-les et jouez un peu avec eux afin de les attendrir.Trempez-les dans la musique dès qu’elle frémit. Mélangez le texte et la musique avec beaucoup d’énergie jusqu’à obtenir une émotion homogène.Enfin, ajoutez de concert trois musiciens habiles.Maintenant, vous pouvez déguster !

Dans le répertoire de Martin, rien n’est insignifiant, tout est sujet : une situation cocasse, une publicité dans la rue ou une réflexion entendue.Dans ses chansons, il présente souvent des personnages singuliers, parfois caricaturaux, mais toujours incarnés.
Cette singularité des personnages nous renvoie à ce que nous sommes et c’est ce qui les rend si universels.

Bio

Rien ne prédestinait Martin à consacrer sa vie à la musique. Cet auteur, compositeur et interprète s’est très tôt intéressé aux disciplines artistiques, mais ce n’est qu’au hasard de rencontres qu’il débuta la musique par le chant. De l’orchestre de bal de l’adolescent de 14 ans au piano-bar du jeune homme qu’il devenait, Martin chante, se découvre et pénètre petit à petit l’univers magique de la chanson et du spectacle vivant. Après un bref cursus scientifique durant lequel il travailla surtout ... le piano, il entama des études de musicologie, s’intéressant à la notation musicale au XXème siècle et à la musique spectrale.
De nombreux projets ambitieux et aventures humaines autour de la musique marquèrent ses années de licence et de maitrise. En 1998, il joue dans un spectacle de théâtre musical (Mozart Wolfgang, Suite et Fugue) ou l’on retrouvait Dominique Visse, François Couturier et Jean-Louis Matinier. Martin retrouve les Scènes Nationales pour deux spectacles qui virent le jour dans la foulée (Les Nuits, d’après A. de Musset et F. Liszt avec Jean-Claude Pennetier et Isabelle Hurtin ; et Mort de Charlot, d’après A. Cohen avec Ami Flamer) où il s’intéressa à la mise en scène. Parallèlement à cela il dirige plusieurs ensembles vocaux du Grand Dijon.
La chanson tient une place majeure dans la vie de Martin qui n’arrête jamais d’écrire. Entre humour et poésie, Martin interprète également des chansons d’autres auteurs (C. Montfort, Roucautes, J.P. Ragni). Il a choisi d’habiller musicalement ses chansons par un instrumentarium étonnant et des arrangements qui laissent beaucoup de place à la musique, toujours au service du texte.